Skip to main content

La communauté du Séminaire hors les murs !

Nous avons exploré Bolsène, lieu d’un célèbre miracle eucharistique.

Notre fin d’année fut notamment marquée par une excursion dans les alentours de Viterbe, le week-end du 11 et 12 mai. Notre première étape fut la petite ville perchée de Montefiascone, de laquelle nous avons pu profiter d’une superbe vue sur le lac de Bolsène.

Après avoir été accueillis au Séminaire du Verbe Incarné pour y déjeuner, notre chauffeur Tonino nous emmena sur les routes sinueuses du bord du lac pour rejoindre la ville de Bolsène. Des enseignements du Père Florian sur la civilisation étrusque, et du Père Matthieu sur le miracle eucharistique qui eut lieu à Bolsène en 1263, nous permirent de mieux goûter aux richesses de cet endroit. Les plus téméraires ont aussi voulu goûter l’eau du lac volcanique, dont la température était familière à nos frères d’Arras et d’Amiens. Un prêtre de la Congrégation du Saint-Sacrement nous fit ensuite visiter la basilique où eut lieu le fameux miracle eucharistique (qui fut l’une des causes importantes de l’institution de la Fête-Dieu par le pape Urbain IV), ainsi que les catacombes, où se trouve notamment le tombeau de sainte Christine, martyrisée au IVème siècle à Bolsène.

Nous arrivons en fin de journée à Viterbe, accueillis dans notre « Casa per ferie » par l’inénarrable sœur Mercedes, qui nous toucha par sa simplicité et sa bonté !  La journée du dimanche commença par une visite guidée dans les ruelles médiévales de Viterbe, qui ne sont pas avares en surprises : ici, un petit cloître, là-bas, un pupitre où Saint Thomas d’Aquin prêcha, un peu plus loin, le monastère de Sainte Rose, et bien souvent, une petite place et sa fontaine, dont le paisible écoulement nous incite à nous assoir et à profiter des chants, jeux et autres processions médiévales que des viterbois, fiers de leur passé glorieux, aiment à animer. La belle messe de l’Ascension fut suivie d’une visite inattendue, généreusement proposée par le Recteur de la cathédrale. L’enthousiasme communicatif de notre guide nous transporta dans l’histoire mouvementée du Palais des Papes, qui abrita, au XIIIe siècle, le plus long conclave de l’histoire. Au bout de 1006 jours, les cardinaux réussirent enfin à s’entendre sur le nouveau pape, après avoir été enfermés dans ce palais et réduits au pain et à l’eau par les habitants de Viterbe. On dit même qu’ils en vinrent à retirer le toit du palais pour accélérer encore l’élection, et que l’idée fut soufflée par Saint Bonaventure lui-même…

Nous sommes revenus à Rome, heureux de ce voyage ensoleillé et fraternel, édifiés par les nombreuses figures de sainteté de cette région, et le cœur réjoui par les personnes que le Seigneur a bien voulu mettre sur nos chemins. Deo gratias !