Skip to main content

Rome en temps de Synode

Du 4 au 29 octobre s’est tenue la première session romaine du Synode des évêques sur la synodalité. La communication volontairement restreinte autour de la teneur des échanges et la prudence des participants ont été telles que nous ne pouvons dire avoir été des spectateurs privilégiés de l’événement. Cependant, vivant à Rome, la communauté du Séminaire a néanmoins vécu le Synode à sa façon.

Si seulement quelques-uns d’entre nous ont pu se rendre à la messe d’ouverture du 4 octobre, c’est en communauté que nous nous sommes joints à la veillée de prière œcuménique que le pape avait sollicitée à l’intention du rassemblement. Sur la place Saint-Pierre, devant le crucifix de San-Damiano cher à saint François, nous nous sommes donc mis à l’écoute de l’évangile des béatitudes, puis nous nous sommes laissés exhorter par le pape François sur la richesse spirituelle du silence. D’opinion partagée, un des éléments les plus marquants de cette veillée aura été sa dimension résolument œcuménique, avec la présence de nombreux chefs et représentants de communautés chrétiennes, réunis autour du successeur de Pierre. Au cours, d’une longue prière d’intercession, chacun d’entre eux a présenté dans sa langue une supplication à Dieu pour l’Église et pour le monde.

Par la suite, tout au long du mois d’octobre, notre façon la plus concrète de soutenir le Synode a été d’accueillir au séminaire certains de ses participants, évêques, prêtres et laïcs. Alors que la session touchait à sa fin, la communauté a pu rencontrer les participants français réunis. Tous ont souligné la singularité de cette session du Synode des évêques, qui s’est démarquée par la méthode adoptée pour conduire les travaux, exigeante mais collégiale. Tous, laïc comme clerc, ont également témoigné l’avoir vécue comme une expérience spirituelle forte.

La première session est désormais close. L’Eglise prend le temps du discernement, en attendant la seconde session en octobre 2024.